Paul Pouvreau
Empreinte du reste


Design : Claire Schvartz

Format 21x27 cm
64 pages I Couverture souple avec jaquette

janvier 2019
ISBN : 978-2-490140-07-7



25 euros









Paul Pouvreau fut l’invité en résidence en 2017 à l’Artothèque de Vitré.
L’œuvre de Paul Pouvreau se compose et se nourrit d’objets de tous les jours, de sujets de peu d’importance. Depuis les années 80, il explore des objets ordinaires tels que des ustensiles ménagers, emballages, journaux, cartons, sacs en plastique comme autant de signes visuels dialoguant avec notre espace quotidien. Il donne aux éléments qu’il travaille une existence propre visant, comme chez le poète Francis Ponge, à atteindre au plus juste la matérialité des choses et des objets. Ceux-ci qu’ils soient de l’ordre de l’emballage (cartons, sacs) ou du résidu gardent en eux les spécificités de ce qui les constituent tout en étant investis d’une mise en forme et d’un poids nouvellement acquis. Au cœur de cette œuvre où se révèle la différence qui existe entre objet et chose, se situe une question fondamentale : celle de repenser notre rapport au monde et aux objets environnants. Les images sont accompagnées d’un texte, échange entre l’auteur et Isabelle Tessier directrice de l’Artothèque.

In 2017, Paul Pouvreau was the artist in residence at the Artothèque in Vitré. His work is derived from, and nourished by, everyday objects and subjects of minor importance. Since the 1980s, he has been exploring ordinary items such as household utensils, packaging, newspapers, cartons, and plastic bags as visual signs in dialogue with our daily environment. He gives an independent existence to the elements that he works with, aiming, like the poet Francis Ponge, to approach as closely as possible the materiality of things and objects. Whether packaging (cartons, bags) or waste, these elements retain the characteristics of their origins while being endowed with a structure and newly acquired weight. At the heart of this work, where the difference that exists between an object and a thing is revealed, lies a fundamental question: that of rethinking our relationships with the world and the objects around us. The images are accompanied by a text: an exchange between the author and Isabelle Tessier, director of the Artothèque.